Formation

Le projet de pédagogique adossé au LabEx se décline en formations de niveau Master et Doctorat, et en création d’une filière de formation allant du niveau IV au niveau I.

Formations de niveau Master et Doctorat

Le LabEx s’engagera initialement dans 3 formations de niveau master appartenant déjà à l’offre de formation des deux pôles universitaires : l’Université François-Rabelais de Tours et l’Université de Montpellier.

  1. L’université de Tours a créé pour la rentrée 2011 un  troisième parcours de M2 portant sur les anticorps thérapeutiques en plus des parcours « Infectiologie Cellulaire et Moléculaire – ICM », « Immunologie Infectieuse et Vaccinologie – IIV » au sein de la Spécialité ICMV (M1 et M2). Celle-ci deviendra donc ICMVAT (Infectiologie Cellulaire et Moléculaire, Vaccinologie et Anticorps Thérapeutiques) dans le cadre du futur contrat quadriennal (2012-2015). A l’issue de la première année d’enseignement (M1) commune, les étudiants pourront donc choisir entre trois parcours thématiques, dont « Immuno-pharmacologie et Anticorps Thérapeutiques » (IAT).
  2. Dans l’actuel Master Biologie, Santé, Alimentation existe également la spécialité à finalité professionnelle « Biotechnologie et droit », dont la particularité est de s’adresser dès le M1 à deux populations d’étudiants : des juristes et des scientifiques. Ceux-ci acquièrent des connaissances complémentaires leur permettant par exemple de préparer des demandes de brevet ou de gérer l’aspect réglementaire de l’activité biotechnologique. Ils trouvent leur place à l’interface entre les cabinets conseil, les entreprises de biotechnologies, les établissements académiques etc.
  3. L’Université de Montpellier propose le master Management de projet et Innovation en Biotechnologie (BIOTIN). Ce master se déroule sur deux années M1 et M2, et fédère, pour en simplifier l’accès et optimiser l’efficacité pédagogique, l’ensemble des formations dispensées en région Languedoc-Roussillon dans le domaine des biotechnologies concernant la santé, et l’ensemble des établissements d’enseignement supérieur (universités et écoles d’ingénieurs) concernés par ce secteur. Parmi les UE proposées dans le master BIOTIN, celles intitulées « Immunotechnologies », « Ingénierie des biomolécules » et « Bioinformatique et biostatistiques appliquées à la biologie » proposées en M1, de même que l’UE « Bioinformatique des anticorps – Immunoinformatique » proposée en M2, sont en parfaite adéquation avec la thématique du LabEx.

La perspective à moyen terme consiste à faire émerger une demande de création d’une Spécialité « Anticorps thérapeutiques ». Afin d’obtenir un flux d’étudiants suffisant (pharmaciens, médecins, et scientifiques), la spécialité « Anticorps thérapeutiques » serait nationale avec une cohabilitation des Universités de Tours et Montpellier auxquelles pourraient s’associer d’autres Universités

Cette spécialisation encore inexistante au niveau national semble indispensable considérant l’importance croissante des Anticorps monoclonaux dans de nombreux domaines thérapeutiques. Dispensée sous forme d’une deuxième année M2, elle serait dédiée à un enseignement théorique et pratique. Un effort important serait déployé pour la mise en contact des étudiants avec le tissu hospitalier et industriel des deux régions, afin de favoriser les échanges directs avec les acteurs de chaque domaine, et pour permettre un choix de stages pertinent.

Les objectifs de cette formation concerneraient aussi bien les aspects recherche et développement que l’ingénierie et la pharmacologie des anticorps, voire les aspects juridiques.

Création d’une filière de formation allant du niveau IV au niveau I

A côté des formations de niveau master puis doctorat est prévue la création d’une filière complète de formation de type professionnelle. En effet, il existe depuis 1998 une convention cadre de partenariat entre l’Université François-Rabelais et le Groupe IMT (Institut de formations professionnelles pour les métiers de production des industries pharmaceutiques et cosmétiques).

Cette convention cadre a, entre autres, permis de créer une véritable filière de formation allant du niveau technicien (niveau IV) au niveau Master (niveau I) pour les métiers de production des industries pharmaceutiques et cosmétiques. Des échanges d’enseignants et des mises à disposition du plateau technique de l’IMT, unique en France, permettent de former et/ou de mettre à disposition des équipements semi-industriels ou industriels pour des recherches et développements en « galénique chimique » au profit de doctorants.

De même pour les formations en Biotechnologies, le LabEx participera à création de formations de niveau IV au niveau I, en s’appuyant sur les compétences de l’IMT, pour construire une filière de formation à l’identique de ce qui existe pour les métiers de production « galénique chimique » de l’industrie pharmaceutique. Ainsi des formations de technicien, technicien supérieur, technicien spécialisé, de licences professionnelles et de masters pour les métiers de pharmaco-biotechnie industrielle, d’ingénierie et qualité, sont à élaborer avec l’apport de l’IMT.

Ce projet de formation a conduit le PRES (Pôle de Recherche et d’Enseignement Supérieur) Centre-Val-de-Loire Université à proposer, dans le cadre des Investissements d’Avenir, et dans l’appel à projet « investir dans la formation par l’alternance » la création du 1er Institut français des biomédicaments, des biotechnologies et de la bioproduction ou institut Bio3 (ex IFBC)

L’institut Bio3 répondra ainsi aux deux principaux objectifs de ce programme : moderniser et étendre l’appareil de formation en alternance par le développement d’un plateau technique innovant en France et développer des solutions d’hébergement adaptées aux besoins des jeunes qui se sont engagés dans une formation en alternance.

L’institut Bio3 s’inscrit dans la dynamique du PRES pour conforter la dimension formation du Laboratoire d’Excellence MAbImprove.

Plus d’info sur : Institut Bio3