Actualités

Bourse de thèse dans MAbImprove

Sujet: Etude fonctionnelle de la MMP-12 de macrophage en vue de son ciblage thérapeutique dans la bronchopneumopathie chronique obstructive.

Type d’offre : Offre de thèse
Financement : Public Bourse de thèse Région Centre
Niveau de salaire : < 25 K€ brut annuel
Etablissement d’accueil: Université François Rabelais Tours
Lieu de travail : TOURS – France
Spécialité : Biologie, médecine, santé

Cette thèse se déroulera au sein de l’équipe 2 (Mécanismes protéolytiques dans l’inflammation) de l’UMR Inserm U1100 « Pathologies Respiratoires: Protéolyse et Aérosolthérapie », intégrée dans le Centre d’Etude des Pathologies Respiratoires (Inserm U1100/EA 6305) de l’Université François Rabelais de TOURS.

Description du sujet de thèse
La bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO) fait référence à plusieurs maladies pulmonaires caractérisées par une diminution progressive des débits aériens non totalement réversible associée à une destruction des parois des alvéoles et à une inflammation chronique de l’épithélium respiratoire.
Cette maladie, véritable problème de santé publique, pourrait, selon l’OMS, devenir la 3ème cause de décès à l’horizon 2020 avec un nombre de décès approchant les 5 millions de personnes/an. La principale cause de cette maladie est liée au tabagisme (environ 90% des cas) et dans une moindre mesure à la déficience génétique en alpha-1-PI, l’inhibiteur préférentiel de l’élastase de neutrophile.
Les protéases, en particulier les protéases à sérine du neutrophile et la MMP-12 (ou métalloélastase) de macrophage jouent un rôle clé dans la physiopathologie de la BPCO en participant de manière significative à la dégradation excessive des protéines constitutives du tissu pulmonaire (élastine, collagène…). De plus, elles contribuent par leurs diverses actions biologiques à entretenir la chronicité de l’inflammation. La MMP-12, sécrétée par les macrophages alvéolaires et par les cellules épithéliales pulmonaires, est de toutes les MMPs, celle qui possède la plus forte activité élastinolytique. Une augmentation importante de la concentration de cette enzyme est observée dans les poumons de patients atteints de BPCO ou de souris exposées à la fumée de cigarette. Il a également été démontré que des souris dont le gène codant la MMP-12 avait été invalidé sont protégées de l’emphysème induit par l’exposition à la fumée de cigarette. La MMP-12 apparaît donc comme une cible d’intérêt majeur dans la BPCO.
Dans ce contexte, le principal objectif de nos travaux est de développer une stratégie anti-protéase dans la BPCO basée sur l’inhibition de la MMP-12 d’une part et des protéases à sérine du neutrophile d’autre part, à l’aide d’inhibiteurs administrés sous la forme d’aréosol.

Les travaux menés au cours de cette thèse consisteront pour le premier volet à :
1/ produire la MMP-12 humaine et murine sous forme recombinante (forme entière et domaine catalytique seul) en système bactérien et/ou levure
2/ développer de nouveaux substrats de type FRET de la MMP-12 permettant une mesure sensible et sélective de cette enzyme dans des milieux biologiques complexes (i.e contenant d’autres types de MMPs) tels que des liquides de lavage broncho-alvéolaire issus de patients atteints de BPCO.
3/ comparer la spécificité enzymatique de la MMP-12 humaine et murine
4/ étudier l’impact de la MMP-12 sur les systèmes de régulation (inhibiteurs) de l’activité des protéases à sérine de neutrophiles
Le second volet de cette thèse visera à développer de nouveaux inhibiteurs de MMP-12 de type anticorps. Pour cela, une approche de criblage de banques d’anticorps exposés à la surface de phage sera utilisée pour rechercher des anticorps neutralisants la MMP-12 avec un haut degré de sélectivité. Les anticorps obtenus seront caractérisés selon des méthodes classiques d’étude des interactions protéine-protéine (Résonance plasmonique de surface, microcalorimétrie). Les propriétés fonctionnelles de ces anticorps seront évaluées sur des modèles cellulaires en particulier sur de l’épithélium respiratoire reconstitué issu de patients atteints de BPCO et sur un modèle murin d’emphysème pulmonaire induit par l’élastase pancréatique. Cette deuxième partie des travaux visant à cibler une protéase par des anticorps thérapeutiques s’inscrit dans les thématiques du Labex MabImprove (Resp: H. Watier).

Profil des candidats :
Titulaire d’un Master 2 avec des compétences en biologie moléculaire, biochimie et expression de protéines recombinantes. Des compétences complémentaires en enzymologie et/ou anticorps thérapeutiques seraient également appréciées.

Pour répondre à cette offre :
Prof. Thierry MOREAU
Centre d’Etude des Pathologies Respiratoires (Inserm U1100/EA6305)
Université François Rabelais
Faculté de Médecine
10, Bd Tonnelle BP 3223
37032 TOURS cedex
Tél: 02 47 36 61 77
Email:thierry.moreau@univ-tours.fr

Fournir CV, lettre de motivation et relevés de notes de L3, M1, M2.